Plénitude de l’hôtel Cheval Blanc

Restaurant

Plénitude de l’hôtel Cheval Blanc

Arnaud Donckele

Information

Adresse

Hôtel Cheval Blanc, 8 quai du Louvre 75001 Paris

Contact

+33 1 79 35 50 11

Horaires

Le soir seulement, du mer. au dim.

Réception

Réservation

Invité

Accueil

Courtois et professionnel. Beaucoup d’attention de la part d’un personnel souriant. Service évidemment impeccable, avec forte présence de la gent féminine

Restaurant

Type de cuisine – Cadre

Commençons par l’hôtel: or, or et or. L’art Déco a disparu et si ça n’est pas Dubaï, on n’en n’est pas loin. Rien à voir en tout cas avec le hall d’un palace type Crillon ou Bristol (voire même Peninsula). Mais une ambiance confortable avec beaucoup de luminosité. Au rez-de-chaussé, le bar ‘Limbar’, qui ne vaut pas le déplacement. Mais dès que l’on arrive au 7è, une formidable terrasse qui domine tout Paris – le nom précisément du restaurant ‘Tout Paris’, belle et grande salle spacieuse donnant sur les terrasses, et à ses côtés, le restaurant ‘Langosteria’, où l’atmosphère raffinée n’est ici que luxe, calme et volupté. Il faut redescendre au 1er étage pour découvrir le ‘gastro’, soit ‘Plénitude’ dans une salle basse de plafond décorée façon ‘moderne’, des meubles plus réussis qu’au Plazza et qui donne un petit côté champêtre à l’ensemble. De l’espace évidemment, une belle luminosité et une vue superbe sur le Pont-Neuf (à noter un fumoir très réussi).

Carte – Plats et vins

Menu à €320 (€495 avec assortiment de vin, ce qui n’est pas forcément idiot vu le prix des vins à la carte: Yquem, Cheval Blanc et autres Rayas). Le menu est imposé mais on peut toujours choisir en fonction des intolérances (à noter un ‘supplément fromage’, un peu mesquin). La carte des vins est somptueuse et bien sûr, inabordable.

Repas

Après quelques huitres en mousseline verte présentées en soupière, sandre-tourteau-choux et vinaigrette berlugane; rouget-boulangère-crocus et soupe bravade; lapin-céleri-fane moutarde au mortier et salmi velouté; dessert en six agrumes, cinq herbes douces et crème lactique avec sauce pectinée. A noter un ‘trou normand’ qui rend à ce produit toute sa dignité. Cet énoncé malheureusement ne reflète qu’imparfaitement la multitude de saveurs et de sensations que produisent de tels plats grâce à la présence de sauces absolument magnifiques et bouleversantes. De la cuisine comme on n’en n’a (pratiquement) jamais dégustée. Un repas vraiment exceptionnel.

Notre avis – Qualité/prix

C’est évidemment très cher mais à comparer aux Gagnaire, Bristol ou autres Hôtel de la Monnaie (encore plus onéreux), on est finalement dans le même environnement tarifaire. Plénitude d’entrée de jeu rejoint les plus grandes tables parisiennes. Vous pouvez commencer à économiser et prendre d’ailleurs votre temps: difficile d’obtenir une réservation rapidement pour le commun des mortels.

Laisser un commentaire